Celtiqu'attitude
<a href="http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=879531dgm.png"><img src="http://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_879531dgm.png" alt="Heberger image" /></a>

Fêtes des anciens celtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fêtes des anciens celtes

Message  Goulven le 14/4/2010, 07:08

BELTAINE: Célébrée le 1er Mai, cette fête était dédiée au dieu BELENOS(feu de Bel),cette célébration marquait la victoire de la lumiére a l'approche de l'été,des jours qui rallongent et de la renaissance de la nature.De grands feux étaient allumés et un jeune arbre était choisi afin qu'il serve de "mai",il était entouré de rubans et des danses étaient organisées autour,il représentait "l'arbre de mai" et detenait l'énergie vitale,en résumé c'était la fête de l'arrivée des jours plus longs et de la lumiére.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'arbre de mai ___Belenos


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Goulven
Admin

Messages : 3942
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 51
Localisation : Pikardi

http://celtiquattitude.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Calendrier de Coligny:

Message  Gwalarn le 2/10/2010, 11:42

Le calendrier de Coligny:

C'est à Coligny que fut découvert à la fin du XIXe siècle (1897) une lame de bronze fragmentée datant du premier siècle avant notre ére qui,en comparaison avec le calendrier Romain donnait de précieuses indications sur les particularités du calendrier Celte.Son origine Celtique est incontestable.
Pour les Celte l'année se divisait en douze mois lunaires:tout les trois ans on ajoutais un mois supplémentaire de trente jours pour les faire coïncider avec l'année solaire.Chaque mois était divisé en deux moitiés,une partie claire et une partie obscure,ce qui déterminait une bipartition de l'année.Les mois de 30 jours étaient favorable(mat),ceux de 29 jours étaient funestes(anm).De plus,à l'intérieur de chaque mois,il y avait des jours fastes et d'autres néfastes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les cinq fêtes les plus importantes du calendrier Celtique:

-SAMAIN-(1 novembre)
-SOLSTICE d'hiver- (6éme jour de la lune,premier quartier)
-IMBOLC-(1er février)
-BELTAINE-(1er mai)
-LUGNASAD-(1er août)

A suivre...

avatar
Gwalarn
Barde

Messages : 517
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 37
Localisation : en Celtitude...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Irishfairy le 25/10/2010, 00:28

Goulven a écrit:BELTAINE: Célébrée le 1er Mai, cette fête était dédiée au dieu BELENOS(feu de Bel),cette célébration marquait la victoire de la lumiére a l'approche de l'été,des jours qui rallongent et de la renaissance de la nature.De grands feux étaient allumés et un jeune arbre était choisi afin qu'il serve de "mai",il était entouré de rubans et des danses étaient organisées autour,il représentait "l'arbre de mai" et detenait l'énergie vitale,en résumé c'était la fête de l'arrivée des jours plus longs et de la lumiére.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'arbre de mai ___Belenos


Beltaine (Bealtaine, Beltane ou Beilteine) est la troisième des quatre grandes fêtes religieuses de l’année celtique protohistorique, fêtée le 1er mai. Elle vient après Samain et Imbolc et marque la fin de la saison sombre et le début de la saison claire. Elle est en rapport avec Belenos, Lug et Belisama. Le principal rituel de Beltaine consiste en des feux allumés par des druides où le bétail passait afin qu'il soit protégé des épidémies pour l'année à venir.


Elle marque le début de la saison estivale et a lieu le 1er mai de notre calendrier ; (giamonios, selon le calendrier de Coligny). Contrairement à Samain, Beltaine n'est pas une fête des trois fonctions de la société celtique. C’est une fête sacerdotale, en Gaule elle est en rapport avec Belenos (avatar du dieu primordial Lug sous forme de la lumière) et Belisama (« la Très Brillante », parèdre du précédent) et dont le sens est « feu de Bel ». En Irlande, c’est à cette date que sont arrivés les différents occupants de l'ile, si on se réfère au Lebor Gabála Érenn (le Livres des conquêtes de l'Irlande). C'est donc une fête de renouveau[1].Beltaine marque une rupture dans l’année, on passe de la saison sombre à la saison claire, lumineuse, c’est aussi un changement de vie puisque c’est l’ouverture des activités diurnes : reprise de la chasse, de la guerre, des razzias, des conquêtes pour les guerriers, début des travaux agraires et champêtres pour les agriculteurs et les éleveurs. En ce sens, elle est l’antithèse totale de la fête de Samain. Beltaine est la période de prédilection pour les rites de passage entre les périodes froide et chaude, entre l’obscurité et la lumière, entre la mort psychique symbolique et la renaissance spirituelle. De manière générale, Beltaine est la fête du changement du rythme de vie. Du rythme hivernal, on passe au rythme estival. La fête marque ce passage tant physiquement que spirituellement. Les rites anciens d’enfermement dans les chambre des dolmens se passaient peut-être durant la nuit de Beltaine.Les récits insistent sur les feux allumés par les druides, prononçant des incantations magiques pendant que l’on fait passer le bétail entre ces feux, afin de le protéger des épidémies pour toute l'année. Le « feu de Bel » (Belemos) est un feu de purification bénéfique que les druides étaient censés créer par leur magie et leurs incantations. Le Feu de Beltaine est puissant, sacré et fort, celui qui l’allume doit être une personne de pouvoir. Beltaine est l’exaltation du feu, élément druidique par excellence. On suppose que l'assemblée des druides dans la forêt des Carnutes, attestée par César dans La guerre des Gaules, se tenait à l’époque de Beltaine. Des sacrifices d'animaux avaient lieu à l'époque de Beltaine tout comme à Samain, ils étaient offerts en offrande aux dieux.Les philologues se plaignent d’une documentation lacunaire et de sources incomplètes sur l’Antiquité de cet évènement, alors que le folklore du 1er mai est abondant. De génération en génération, le folklore s’est emparé de Beltaine comme des autres fêtes celtiques et il en reste quelques usages comme la danse autour d’un mât de mai (un grand poteau planté dans le sol, symbole phallique, avec des rubans de toutes les couleurs attachés en son sommet, chaque participant tournant autour du mât avec un ruban dans la main), la pratique de la divination, les rituels de protection des maisons, les cueillettes de plantes (en particulier des orties), les sauts au-dessus des feux pour s’assurer bonheur et fertilité... Lors de la nuit du premier mai, le peuple évitait les lieux « fréquentés » par les fées et autres créatures du Petit Peuple parce que le voile entre leur monde et le nôtre est plus fin lors de la nuit de Beltaine.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Irishfairy
Celtisant

Messages : 442
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 56
Localisation : Foret d'Ilrish

http://www.morganirishfairy.com

Revenir en haut Aller en bas

SAMAIN fete Celtique . 1er novembre

Message  Irishfairy le 25/10/2010, 00:36

Dans la mythologie celtique irlandaise, Samain, prononcé /ˈsɑːwɪn/, /ˈsaʊ.ɪn/, ou /ˈsaʊn/ (le mot s'écrit Samhain en Irlande, Samhuinn en Ecosse et Sauin sur l'île de Man), est la fête religieuse qui célèbre le début de la saison « sombre » de l’année celtique (pour les Celtes, l’année était composée de deux saisons : une saison sombre et une saison claire). C’est une fête de transition - le passage d’une année à l'autre - et d’ouverture vers l’Autre Monde, celui des dieux. Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, de par sa définition, elle est propice aux évènements magiques et mythiques. Son importance chez les Celtes est incontestable, puisqu’on la retrouve en Gaule sous la mention Tri nox Samoni (les trois nuits de Samain), durant le mois de Samonios (approximativement le mois de novembre), sur le Calendrier de Coligny.

La fête calendaire

Les moines irlandais qui ont mis par écrit les coutumes celtiques, à partir du VIIIe siècle, ont précisé que le jour de Samain est (selon notre calendrier moderne) le 1er novembre. La fête elle-même dure en fait une semaine pleine, trois jours avant, et trois jours après. Pour les Celtes, cette période est entre parenthèses dans l’année : elle n’appartient ni à celle qui s’achève ni à celle qui va commencer ; c’est une durée autonome, hors du temps, « un intervalle de non-temps »[1]. C’est le passage de la saison claire à la saison sombre, qui marque une rupture dans la vie quotidienne : la fin des conquêtes et des rafles pour les guerriers et la fin des travaux agraires pour les agriculteurs-éleveurs, par exemple.


Le nom de Samain signifie « réunion », c’est une fête obligatoire de toute la société celtique qui donne lieu à des rites druidiques, des assemblées, des beuveries et des banquets rituels ; son caractère religieux la place sous l’autorité de la classe sacerdotale des druides et la présidence du roi, toute absence est punie de mort. Il faut souligner que, selon l’idéologie tripartite des indo-européens définie par Georges Dumézil, les trois classes de la société (sacerdotale, guerrière et artisanale) sont associées aux cérémonies[2]. Cette assemblée religieuse et sociale a progressivement disparu avec la christianisation, mais reste attesté jusqu'au XIIe siècle dans la littérature médiévale irlandaise.La notion de passage se retrouve aussi à ce moment, entre le monde des humains et l’Autre Monde résidence des dieux (le Sidh). On a relaté l’aventure de héros, ou d’hommes exceptionnels, qui se rendent dans le Sidh (généralement à l’invitation d’une Bansidh), et y passent quelques agréables heures. Le temps des dieux n’étant pas le même, leur séjour est, en fait, de plusieurs siècles et, quand ils reviennent chez eux, ils ne peuvent vivre puisqu’ils sont morts depuis longtemps.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Irishfairy
Celtisant

Messages : 442
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 56
Localisation : Foret d'Ilrish

http://www.morganirishfairy.com

Revenir en haut Aller en bas

L'IMBOLC 1er fevrier

Message  Irishfairy le 25/10/2010, 00:53

Imbolc



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Connue aussi sous le nom de : Oimealg (“IM-mol’g), Chandeleur ou Candlemas, Imbolg, le Jour de Brigid, Sainte Lucie, Fête de Brighid, Oimealg, Imbolgc, Brigantia, Imbolic, Disting (Teutonique, 14 février), Lupercus, Candlelaria, Lupercallia , La Fête des Lumières, La fête de la Vierge, Fête de Pan, Fête des Perce-neige…
En fait, ces noms ne relèvent pas de la même fête mais ils sont assez proches dans la période. Imbolc est une fête celtique très ancienne sur laquelle nous n’avons que très peu d’informations.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Histoire


La fête irlandaise d’Imbolc (le 1er février – soit le mois d’Anagantios selon le calendrier de Coligny) a pour sens éthymologique « lustration », il s’agit donc d’une purification qui prend place à la fin de l’hiver, à l’équinoxe. Elle pourrait avoir pour fondement un culte lié à la fécondité.
En Irlande, la célébration de sainte Brigitte, à cette date, conduit à penser qu’Imbolc se déroulait sous le patronage de la déesse préchrétienne Brigit.
De fait, de nombreuses fêtes peuvent être en rapport avec Imbolc, mais le folklore des campagnes étant très lié au chritiannisme, il est très difficile de trouver des coutumes antiques et païennes.
Les fameuses croix de Brigit ou Brigid par exemple, pourraient bien être d’origine chrétiennes. La plupart des habitudes, et rituels liés à cette date sont familiaux et liés à la vie communautaire du village (faire du beurre, garder du lait etc.). Ceci donne à la fête de Sainte Brigitte l’aspect d’une fête agraire qui serait donc celle de la troisième fonction de la société celtique : la fonction productrice (agriculteurs etc.). Il est difficile de savoir si cette fête était à la fois agraire et sacerdotale.
Je ne vais donc pas m’étendre sur le passé et sur la fête actuelle qui m’obligerait à partir dans des spéculations que l’on retrouve aisément dans tous les ouvrages païens contemporains. Il va falloir sentir comment vous souhaitez fêter Imbolc…Le visage de la Déesse lors d’Imbolc

Tel que je le sens, cette fête reste essentiellement liée aux premières lumières de l’hiver, on sort de cette période où si le froid s’installe, les jours sont si courts que cela promet des moments vraiment difficiles.
A partir d’Imbolc, si la neige tombe, et c’est souvent le cas, l’équinoxe de printemps n’est plus loin et chaque jour apporte un peu plus de soleil. C’est en cela je crois qu’il faut remercier la Déesse lorsque tout s’est bien passé, et lorsqu’on est sorti vivant de cette période si elle a été dure.
Cela peut paraître un peu dépassé de nos jours avec ces mois de janvier printaniers, mais le froid revient toujours un peu en février ! Peut-être faut-il s’adapter, et demander à la Déesse que le froid raisonnable revienne, pour préserver les bourgeons qui s’égarent en janvier, comme les fleurs, les abeilles etc. Mais célébrons tout de même le retour du soleil comme un élément du cycle de la nature et des temps.
Je ne peux me résoudre à ne pas voir dans Imbolc une fête féminine, liée à l’archétype que Brigit représentait, un archétype si fort que les chrétiens ont du donner ce nom à une sainte pour en transformer le culte. La Déesse est représentée par l’eau, Imbolc est une fête de lustration et de purification, il va de soi que la Déesse nous purifie et nous débarrasse des craintes de l’hiver vers un avenir plein d’espoir. Mais Belisama est la très brillante et c’est sa lumière qui va nous purifier également.
La Déesse Nantosuelta a su nous épargner à Samonios, Belisama vient vers nous, rayonnante et puissante pour nous initier. Nous avons en quelque sorte passé l’épreuve des temps de Samonios, et nous nous préparons pour vivre dans la partie claire de l’année. Mais attention, rien n’est gagné, c’est Beltane qui sera la consécration de cette épreuve remportée. Imbolc est une étape. Il nous faudra encore quarante jour pour nous purifier.
Cela fait d’Imbolc une excellente période pour débuter un Coven, pour faire un rituel de dédication ou d’initiation.
Si Imbolc signifie lustration alors il est possible que les enfants aient reçus leur nom lors d’une cérémonie de purification rituelle proche du baptème tel qu’on le connaît chez le chrétiens. On devait alors se servir d’une eau lustrale, préparée par le druide, qui symbolisait la purification.
Le rituel d’Imbolc sera axé sur l’Offrande à la Déesse, l’accueil des nouveaux dans un cercle ou un groupe, initier un postulant, faire son rituel de dédication, célébrer la vie et les prémices du printemps, se purifier physiquement, pratiquer les baptèmes et les présentations aux Dieux et éléments, faire son eau lustrale. Une pratique rituelle attestée : se laver les mains, les pieds et la tête. Avec de l’eau lustrale, naturellement.Brigit


« Connue sous les noms de Brigit, Brigantia, elle est, schématiquement, à la fois la mère, l’épouse, la sœur et la fille des autres dieux. Son nom se trouve sous différentes graphies, et elle se manifeste sous la forme d’innombrables avatars.
Brigit / Brigantia est souvent comparée à la Minerve des Romains, dont elle partage un certain nombre de fonctions. Elle est la déesse-mère, elle règne sur les arts, la guerre, la magie et la médecine. Elle est la patronne des druides, des bardes (poètes), des vates (divination et médecine) et des forgerons.
En Irlande, Brigit est la fille du Dagda, elle est aussi la mère, l’épouse et la sœur de Lug, Dagda, Ogme, Nuada, Diancecht et Mac Oc, les dieux des Tuatha Dé Danann. Elle est associée à la fête d’Imbolc, la purification du 1er février, censée protégée les troupeaux et favoriser la fécondité. L’importance de son culte chez les Celtes a conduit les évangélisateurs chrétiens à lui substituer une sainte dont elle devient l’éponyme, sainte Brigitte.
Brigantia se retrouve notamment dans le noms des peuples des Brigantes (actuels territoires du Yorkshire et du Northumberland) et des Brigantii (près du lac de Constance), dont la capitale Brigantion (Bregenz) est de même origine ; idem pour Briançon. En Gaule, son avatar Épona lui confère un rôle psychopompe évident.
Les théonymes Brigit et Brigantia dérivent de l’ancien celtique (certains disent proto-celtique) « brigantija » ou « brigantis » dont le sens est « très haute », « très élevée ». L’origine est le mot « Briga » (hauteur, forteresse) qui, utilisé comme préfixe, a donné de nombreux toponymes tant dans l’espace insulaire, qu’en Gaule et dans la péninsule ibérique. Il est aussi présent dans la composition du nom de certains peuples (Brigantes, par exemple).
Cette signification confirme le rôle primordial de cette déesse. »
Brigit est une Déesse Triple, en ce sens, elle inclut aussi les traits de Morrigan et l’aspect de Déesse Mère.
Elle a de multiples avatars dans le monde gaulois : Bélisama, Rosmerta, Epona. Ces trois Déesses peuvent donc prendre part à la fête ! Elle possède aussi les attributs de la Déesse Aveta des accouchements. Imbolc étant une période naissance (mise au monde des agneaux et lactation) on peut rendre grâce à tous ceux qui nous aider à naître, dans tous les sens du terme…
Proposition d’activités


Aller découvrir les premiers signes du printemps dans la forêt
Organiser un nettoyage de printemps
Faire ou décorer des chandelles
Vous documenter sur les Déesses de votre sol
Faire le vide dans vos herbes et vous débarrasser de celles qui ont plus d’un an
Fabriquer une couronne de lumière
Placer une chandelle allumé à chaque fenêtre de votre maison (la veille d’Imbolc)
Acheter un bloc de sel pour oiseaux et le laisser dans un arbre,
Méditer sur ce que ressent une graine enfouie dans le sol,
Faire le vide dans vos vêtements (le faire faire aux enfants aussi) pour le donner à une œuvre de charité…
Prendre un bain des premiers rayons du soleil
S’il neige ou gèle, récoltez le matin d’Imbolc un peu de neige ou de glace pour le faire fondre dans une petite fiole. Sinon ramassez l’eau de la rosée. Cette eau pourra être utilisée lors du rituel de purification ou de lustration d’Imbolc.
Présentez un enfant aux éléments et aux Dieux
Préparez votre eau lustrale pour l’année
Plantes


Les plantes du moment, celle qu’on trouve chez vous à cette période, et aussi : laurier, myrrhe, bruyère, premières violettes et autres fleurs qui paraissent.
Couleurs


Le Blanc, le vert …
Encens


Utilisez la base verveine/oliban citée pour la fête de Samonios, y ajouter: basilic, myrrhe, gardénia, oliban, cannelle.Suivez les indications donnée pour la fête de Samonios, pour faire de l’huile, si vous en voyez l’utilité dans votre célébration de la fête.Encens d’Imbolc

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 3 parties oliban (frankincense) 2 parties de sang de dragon (estragon) 1/2 parties bois de santal rouge 1 partie cannelle Quelques gouttes de vin rouge Ajouter au mélange quelques pincées des premières fleurs (séchées). (Scott Cunningham The Complete Book of Incense, Oils and Brews)Encens d’Imbolc II

1 partie de Basilic, Laurier sauce, Oliban, Myrrhe
2 parties Romarin
3 parties Cannelle
Broyer les herbes jusqu’à obtenir une poudre fine. Briser les résines jusqu’à obtenir des petits grains ou au moins de petits morceaux. Visualiser la fertilité et nettoyer sa maison, son environnement et sa vie de toute négativité. Faire brûler sur des charbons.Huile d’Imbolc

Deux cuillères à soupe d’huile d’amande douce, d’huile de pépin de raisin ou une autre huile légère
Ajouter :
5 gouttes d’huile essentielle (HE) de bois de santal
5 gouttes d’extrait de vanille
6 gouttes d’HE de Jasmin
2 gouttes de d’HE de baumier (vous pouvez utiliser l’huile d’un conifère quelconque)
Nourriture


Le beurre et le lait, crème, crèpes, pains, au sortir de l’hiver, les rations sont un peu maigres, c’est une période difficile, essayez de rassembler ce qui est vraiment du moment.
Recettes


Gâteaux d’ Imbolc

Ingrédients pour une douzaine de gâteaux1 1/4 tasses de farine
3/4 tasse de sucre
1 tasse amandes finement coupées
3 gouttes extrait d’amandes
1/2 tasse de beurre ou de margarine ramolli.
1 cuillère à soupe miel
1 jaune d’œuf
Dans un saladier, mélanger les quatre premiers ingrédients. Ajouter le beurrre, le miel, le jaune d’œuf et bien mélanger. Couvrir avec de l’aluminium ou du film plastique et laisser reposer 1h30-2h au réfrigérateur.
Une fois le repos terminé prélevez des morceaux de pâte de la taille d’une prune et donnez leur la forme d’un croissant.
Mettez les croissants sur une plaque beurrée et laissez cuire 20minutes à 160 degrés.
(Gerina Dunwich The Wicca Spellbook: A Witch’s Collection of Wiccan Spells, Potions and Recipes)Cookies de la lune d’Imbolc

Ingrédients pour 60 cookies
1 tasse (220 g)de beurre ou de margarine ramollis
1 1/4 tasses (250 g) de sucre en poudre
2 cuillère à café de zeste de citron râpé
1/4 cuillère à café de sel
1 1/3 tasses (185 g) de farine
1 1/2 tasses (340 g) noix broyées
1 cuillère à café de vanille ou d’extrait de menthe
Glaçage
2 tasses (445 g) de sucre glace tamisé
1 cuillère à café d’extrait de vanille
2 1/2 cuillère à soupe d’eauPréchauffez le four à 190°C. Dans un saladier mélangez le beurre, le sucre et l’extrait de vanille pour donner une crème moelleuse et légère. Séparément, mélangez le zeste de citron, le sel, la farine et les noix dans un grand bol. Mélangez les deux mixtures jusqu’à ce qu’elles soient parfaitement mariées. Couvrir et laisser reposer pendant au moins deux heures.Quand le repos est terminé, faire une plaque de 25 centimètres d’épaisseur avec la pâte et la couper avec un petit moule en forme de croissant. Si vous n’en trouvez pas essayez de faire le même dessin avec d’autres moules. Ensuite, faites une autre plaque avec ce qui reste et recommencez.Espacez les cookies d’1,25 centimètres quand vous les placerez sur une plaque sans graisse pendant 8 à 10 minutes au four.
Une fois cuits laissez les reposer 5 minutes, répandre le glaçage (mélanger le sucre glace, la vanille, l’eau et s’il est trop épais, ajouter de l’eau) sur le dessus des cookies encore chauds.
(The Wicca Cookbook Jamie Wood et Tara Seefeldt)Ragoût d’agneau pour la fête d’Imbolc

1.1 kg d de cou d’agneau émincé (en laissant la graisse)
1 cuillère à soupe de graisse d’agneau
4 oignons moyens
1 cuillère à soupe. de beurre / margarine
4 carottes moyennes
2 1/2 tasses d’eau
4 pommes de terre moyennes
1 cuillère à soupe de persil haché
1 cuillère à café de sel et une de poivre
1 cuillère à soupe de ciboulette hachéeGrattez l’excès de graisse de l’agneau émincé et faites la cuire dans une grande casserole ou dans une cocotte. Epluchez les oignons, les carottes et les pommes de terre. Coupez les tous en quarts et mettez-les de coté.
Coupez la viande en morceaux et enlevez le reste d’excès de graisse et les os. Mettez la viande à cuire avec la graisse chaude et marron. Ajoutez les oignons et les carottes, l’eau, le sel et le poivre. Mettez toutes les pommes de terre sur le dessus. Couvrez la cocotte et faites cuire à feu doux jusqu’à ce que la viande soit cuite, environ 2h. Ensuite enlevez la cocotte du feu. Mettez le bouillon de cuisson dans une casserole, laissez le refroidir.
Avec une écumoire enlevez la graisse qui est à la surface et faites chauffer à nouveau. Ajoutez le beurre, la ciboulette et le persil au bouillon réchauffé. Versez le liquide sur le ragoût. Servir chaud (4 à 6 personnes).Gâteau du rituel Imbolc

13/4 tasses de farine
3/4 tasse d’eau
3/4 tasse de sucre
1/4 tasse d’huile végétale
2 cuillère à soupe de graines de pavot
1 cuillère à soupe zeste de citron râpé
1 cuillère à café bicarbonate de soude
2 cuillère à soupe jus de citron
1/2 cuillère à café de sel
Sucre en poudrePréchauffez votre four à 175 degrés. Mélangez la farine, le sucre, le bicarbonate de soude et le sel avec une fourchette. Incorporez les ingrédients restants. Faites cuire 35-40 minutes dans un moule à manqué ou jusqu’à ce que la pointe de votre couteau, planté au milieu du gâteau, soit sèche et le dessus doré. Sortir du four et laisser refroidir (pour 8 personnes).Lait épicé avec du miel

1 litre de lait
1 cuillère à soupe de miel
4 gousses de cardamome
4 clous de girofles
1 bâton de cannelle
4 baies épicées
1/4 cuillère à café de copeaux de noix de muscade
1 feuille de laurierFicelez tous les épices ensemble dans une étamine ou bien passer le lait à la passoire avant de servir. Mélangez les épices, le lait et le miel dans une casserole et faites cuire à feu doux pendant 20 minutes. Ne pas faire bouillir. Servir chaud
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Irishfairy
Celtisant

Messages : 442
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 56
Localisation : Foret d'Ilrish

http://www.morganirishfairy.com

Revenir en haut Aller en bas

LUGHNASADH 1er aout

Message  Irishfairy le 25/10/2010, 01:10

Lughnasadh ou Lugnasad se fête le jour de la maturité de tous les fruits. Le sens éthymologique du terme est « assemblée de Lug ».C’est une fête dont on a très peu de sources Gauloises, de fait nous sommes obligés de nous tourner vers l’Irlande, une fois de plus. Et là, les sources sont très pertinentes.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Histoire


Pour commencer grâce au texte de l’Assemblée de Tailtiu sur le rétablissement de la fête en 1006 par le souverain Maelsechlainn on peut tirer les conclusions suivantes :
Lugnasad était une fête en l’honneur de la Déesse Tailtiu qui représentait la Terre-Mère en Irlande, l’Irlande elle-même mais en tant qu’Omphalos (le nombril du monde, le point de l’espace où se rejoignent le ciel et la terre, les morts et les vivants, mais aussi où s’anihile le temps) royal. La souveraineté féminine de l’Irlande est ainsi mise en évidence, comme c’est souvent le cas. C’est Lug en personne qui fut le promoteur de la fête en l’honneur de sa nourricière. Celle-ci est morte pour assurer la perennité de son peuple et chaque fête lui permet de « revenir » pour maintenir la richesse matérielle.
Pour célébrer cette fête, les jeux étaient à l’honneur, des jeux funèbres en l’honneur de la Mère de Lug. Les richesses doivent être exposées : or, argent, jeux, musique etc. On faisait aussi des concours d’éloquence, le tout dans la bonne humeur obligatoire, pas de querelles, l’amitié devait prévaloir avec l’honnêteté, la légèreté. La magie noire était interdite également.
Lugnasad était une fête obligatoire (sous peine d’orgueil et de vieillissement prématuré mais pas de mort comme pour Samonios), divine, perpétuelle, royale garantissant la paix et l’abondance. Les druides y assistaient en faisant des concours de l’éloquence et de science dans un esprit de coopération, les guerriers aussi mais pas à cheval et en paix, et enfin le peuple des agriculteurs, respecté pour sa fonction utile à la royauté et au bien-être de chacun.
En transposant cela pour la Gaule, la fête peut tout à fait demeurer une fête en l’honneur de notre sol et de la Terre-Mère (sans son aspect de fertilité dévolu ici au roi) tout en fêtant la souveraineté de son Fils Lugus, un des Dieux les plus importants du panthéon celtique gaulois également.
Un autre texte intéressant nous fourni des informations relativement similaires : l’assemblée de Carman. Il nous enseigne aussi que la fête se célébrait dans un lieu sacré parsemé de tombes princières. Le folklore a gardé cet aspect et on fête souvent Lugnasad sur un site préhistorique et/ou en hauteur.
Les jeux duraient environ une semaine, l’amitié, la paix, l’abondance matérielle et la pureté morale (il est même interdit de se moquer des autres) sont à l’honneur. Les musiciens jouent qu’ils sont bons ou non, on montre ses compétences dans divers domaines. Et le roi récompensait chacun selon son art.
Le festin quant à lui, n’était pas le but de la fête, on ne vient pas fêter Lugnasad pour manger. Cela n’empêche, cependant pas, de profiter enfin des récoltes : pommes de terre, céréales, blé, avoine et orge
Le roi montre les meilleurs côtés de la royauté, le don de soi et le partage, la générosité royale. C’est lui le moteur de la fête, les druides ne sont que participants sans cérémonie religieuse. Lug étant souvent considéré comme le roi des Dieux, se retrouve être l’archétype du bon roi, à l’honneur pour cette fête qui fait rêver lorsqu’on regarde notre société aujourd’hui et ses nombreuses inégalités…
On retrouve dans cet aspect de don royal, un côté solaire très marqué, rayonnant et généreux.
Dans cette atmosphère d’honnêteté, il semble pertinent de favoriser les échanges commerciaux et économiques (foires et autres échanges), le règlement des questions politiques, les mariages, l’audition des poètes et musiciens, les trèves militaires etc.
A Lyon, anciennement Lugdunum, ville de Lugus, se tenait une assemblée à la même date : le conseil des Gaules. Le coïncidence est étonnante, si c’en est une. Mais les Gaulois étant très proche des Irlandais, et conscient de leur unité religieuse et linguistique n’ont pas pu mettre en place cette fête par hasard. Nou avons peu d’informations sur elle mais on sait qu’elle était politique et religieuse.
Si vous souhaitez faire une cérémonie, peut-être est-il important de mettre l’accent sur les valeurs humaines et sociales, sur la politique et les changements à apporter, sur la paix dans le monde, les respects des êtres humains et de la Terre-Mère. Pour cela appellons Lugus, le grand médiateur entre le ciel et la Terre… Il n’est pas nécessaire de faire un rituel complexe d’offrande, les sacrifices étant absents de cette célébration, mais il me semble important de rétablir Lugnasad dans ses valeurs premières et de l’adapter à notre époque. La christianisation en a fait une fête uniquement agraire (récoltes, moissons) et à lire les descriptions de cette fête et l’accent mis sur les moissons systématiquement, il apparaît que beaucoup de païens ont été influencés par cette vision simpliste de la fête. Pourtant il faut bien garder à l’esprit son aspect paradoxal : la mort et la joie de l’abondance se côtoient.Le visage de la Déesse lors de Lughnasadh

Lughnasadh est l’automne celtique. La nature est sèche souvent, la chaleur du soleil a déjà fait jaunir quelques feuilles voire quelques arbres. Mais cela dépend de la région où vous vivez, le visage de la Déesse est assez différent selon les lieux…
C’est une bonne période pour rendre grâce à la Déesse de ce qu’elle nous a accordé suite aux prières et aux rituels des fêtes précédentes. Rosmerta, la Déesse de l’abondance peut être mise à l’honneur en plus de Lugus mais la Grande Déesse Mère également.
La Mère est considérée comme généreuse et son don est gratuit, comme doit l’être celui du roi en cette période. La maternité nous offre le moyen de découvrir cette facette en nous, nous donnons à nos enfants sans compter et sans rien attendre en retour que leur bonheur et leur réalisation en temps qu’individu.
Lughnasadh est un bon moment pour remercier les mères terrestres, pour prier le Trois Matres familiales, et pour réfléchir à notre rôle de femme dans son aspect maternel (que nous ayons des enfants ou non). L’homme quant à lui peut aussi réfléchir à son côté paternel et aux nombreuses similitudes que son rôle peut avoir avec celui de la mère.
La notion d’union lors de Lugnasad est très forte : union du soleil et de la lune, des hommes et des femmes, fusion de la mère et de l’enfant. Le résultat de l’union est à méditer.
Actes


Traditionnellement, on consomme du pain, ou un produit des premières récoltes. On partage la nourriture. On cueille les premiers fruits et on étudie l’astrologie. Symboliquement, certains païens jettent des morceaux de pain dans le feu.Le festival de Lammas est une pause qui permet de se détendre, de s’ouvrir au changement de saison, et de s’unir aux énergies.C’est le bon moment pour les charmes favorisant l’abondance, la santé, la prospérité et la chance.
Proposition d’activités


Se promener dans les champs, les vergers, près des lacs ou des puits. Constater les dons des Dieux
Faire des noeuds de moisson avec des épis de blé, ou des petites poupées en épis de maïs (pour décorer l’autel), c’est une vieille coutume de folklore.
Préparer toutes sortes de pain (par exemple, en forme de couronnes pour symboliser le soleil).
Faites la paix avec vos ennemis quand c’est possible, travaillez à plus de sereinté dans votre vie
Soyez honnêtes si ce n’est pas dans vos habitudes ;o).
Faites l’expérience du don gratuit comme vous l’entendez.
Plantes


Bruyère, feuilles de mûriers, camomille matricaire, laurier et ce que vous trouverez à maturité.
Couleurs


Jaune, orange, marron etc.
Encens


Utilisez la base verveine/oliban citée pour la fête de Samonios, y ajouter de l’écorce de chêne, des fleurs de bruyère, des feuilles de mûriers, des glands réduits en poudre, des fleurs de camomille matricaire séchées, de laurier etc.
Suivez les indications plus haut, pour faire de l’huile, si vous en voyez l’utilité dans votre célébration de la fête.
Nourriture


Blé, avoine, orge, pains, lait, pommes de terre, baies et autres fruits et légumes de saison.
Recettes


Tarte aux mûres de Brigitte

Recette extraite du livre d’ Edain McCoy, The Sabbats : A New Approach to Living the Old Ways, page 179, Llewellyn Publications, 1994.

  • 4 tasses de mûres fraîches (ou surgelées)
  • 1 et 1/2 tasse de sucre
  • 1/3 tasse de farine
  • 1/4 cuillère à café de cannelle
  • une pincée de sel
  • un rouleau de pâte brisée

  1. Préchauffer le four à 180°C
  2. Etaler la pâte dans un moule à tarte.
  3. Préchauffer la pâte, et la réserver.
  4. Mélanger tous les autres ingrédients dans un grand bol.
  5. Si le mélange paraît trop “humide”, ajouter un petit peu plus de farine (environ 2 cuillères à soupe).
  6. Verser le mélange sur la pâte et parsemer de noisettes de beurre ou de margarine.
  7. Vous pouvez cuire la tarte ainsi ou la recouvrir d’un autre rond de pâte pour faire une tourte. Dans ce cas, pincer les bords pour coller les deux pâtes, et inciser pour former des losanges.
Cuire environ une heure (à 180°C), jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.Pain Complet

d’après la recette de Dan & Pauline Campanelli, Ancient Ways : Reclaiming Pagan Traditions, pp. 132 .133, Llewellyn Publications, ©1991, 1992.Dans un large bol, mélanger :

  • 2 tasses de lait tiède
  • 2 sachets de levure de boulanger
  • 1 cuillère à café de sel
  • ½ tasse de miel
  • ¼ tasse de sucre brun en poudre
Couvrir ce mélange, et le laisser reposer dans un endroit chaud, jusqu.à ce qu.il ait doublé de volume (environ une heure). Ajouter à ce mélange :

  • 3 cuillères à soupe de beurre fondu
  • 2 oeufs
  • 1 tasse de farine
Battre jusqu’à ce que la pâte se couvre de bulles. Ensuite verser :
    ½ tasse de germe de blé ½ tasse de flocons d.avoine 2 tasses de farine de blé 2 cuillères à soupe de graines de sésame
Avec des mains farinées, tourner la pâte et la poser sur une planche farinée. Pétrir régulièrement dans de la farine jusqu.à ce que la pâte devienne lisse et élastique, et ne colle plus aux doigts. Placer cette pâte dans un bol graissé. Puis couvrir avec un torchon propre et laisser lever dans un endroit chaud environ une heure.Puis rompre la pâte et la diviser en deux. Façonner grossièrement deux miches. Les poser sur une tôle graissée (ou dans des moules à cake graissés). Les couvrir et les laisser de nouveau lever dans un endroit chaud.Cuire les miches dans un four préchauffé à 180°C pendant environ une heure. Le pain est cuit s’il sonne creux quand on le tape.Pain complet (autre recette plus facile)


  • 12 g de levure
  • 280 g d’eau
  • 400 g de farine complète
  • 8 g de sel
  • 10 g de poudre de lait
  • 1 oeuf
Délayer la levure avec de l’eau tiède puis pétrir avec l’ensemble des ingrédients. Recouvrir et laisser pousser 45 min . Diviser la pâte en 2 et les mettre dans des moules à cakes. Laisser lever 1 heure. Dorer à l’oeuf et inciser avec un couteau. Four à 240(th. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] pendant 35 min.Petits pains complets aux noix


  • 260 g de farine T45ouT55
  • 200 g de farine complète
  • 1 c. à s. de sucre
  • 1 c. à s. d ‘huile
  • 10 g de sel
  • 30 cl d ‘eau tiède
  • 1 sachet de levure de boulanger
  • 60 g de noix
Pétrir le tout pendant 3 minutes environ en prenant soin de ne pas mettre la levure en contact avec le sel. Ajouter les noix. Laisser la pâte lever dans un bol filmé pendant 40 minutes environ selon le temps et l ‘humidité.Diviser en 12 parts égales. Façonner et rouler dans la farine.Poser sur une tôle. Laisser lever 20 minutes environ dans un endroit chaud et humide. Inciser en forme de croix. Préchauffer le four th.8/240°C, et enfourner 20 minutes et baissant le four Th.6/180°C.
Varier avec des raisins secs, noisettes, pignons de pin, pépites chocolat, graines de sésame.Potage aux poireaux et pommes de terre

Tirés du site de ShelunaEn Irlande, Lammas est devenue une fête agraire associée aux moissons. C’est pourquoi, ces repas sont liés aux moissons et à la lumière.Ingrédients :


  • 2 poireaux
  • 4 pommes de terre
  • 4 gousses d’ail
  • 250 gr de tiges tendres et de feuilles de pourpier
  • 1 litre et demi d’eau
  • de l’huile d’olive
  • sel,
  • poivre
Préparation :

Choisissez des feuilles et des tiges de pourpier bien tendres et bien vertes. Nettoyez bien les légumes (pourpier, poireaux et pommes de terre) et coupez-les en morceaux. Plongez le pourpier 10 mn dans l’eau froide. Dans une marmite, versez l’huile d’olive et faites-y revenir les poireaux. Ajoutez les gousses d’ail, les pommes de terre, l’eau, le sel et le poivre. Laissez mijoter 30 mn puis portez à ébullition. Ajoutez ensuite le pourpier et continuez la cuisson 5 mn de plus. Passez le tout au moulin à légumes et servez chaud en ajoutant encore un peu d’huile d’olive, du sel et du poivre si nécessaire.Soupirs des fées

Recette tirée du site de ShelunaLa légende prétend qu’une fée, jeune, jolie et timide, préparait ces beignets pendant la visite d’un seigneur voisin. Emue par la présence de cet homme, la jeune fée libéra un tel vent, ou un tel soupir, dirons-nous pudiquement, que les beignets se gonflèrent d’air pour s’envoler tous seuls vers le sucre et le plat de service.Ingrédients :


  • 125 gr de farine
  • 60 gr de beurre
  • 4 oeufs
  • du sucre cristallisé
  • 1/4 de litre d’eau
  • 1 pincée de sel
  • 1 bain de friture
Préparation :

Préparez la pâte à choux en portant à ébullition le quart de litre d’eau avec le beurre en morceaux et une pincée de sel. Ajoutez la farine d’un seul coup et mélangez fortement pour obtenir une pâte qui ne colle pas. Retirez du feu et incorporez les oeufs. Mélangez encore. A l’aide d’une cuillère en bois, prélevez un peu de pâte et plongez-la dans la friture bouillante. Retournez le beignet pour une cuisson régulière. Déposez les beignets sur du papier absorbant en fin de friture puis roulez-les dans le sucre cristallisé. Servez chaud.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Irishfairy
Celtisant

Messages : 442
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 56
Localisation : Foret d'Ilrish

http://www.morganirishfairy.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Goulven le 25/10/2010, 07:50

Tout simplement superbe,merci Irishfairy. Irlande


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Goulven
Admin

Messages : 3942
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 51
Localisation : Pikardi

http://celtiquattitude.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Gwalarn le 25/10/2010, 15:32

BRAVO!(les gifs sont géniaux!)
avatar
Gwalarn
Barde

Messages : 517
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 37
Localisation : en Celtitude...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Invité le 25/10/2010, 19:17

Alors ça c'est du post,compliments Irishfairy,je me sent un peu complexé avec mes prénoms qui tardent à arrivés...
PS:j'aime bien la Beltaine... hihihi
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Irishfairy le 25/10/2010, 20:27

Merlin a écrit:Alors ça c'est du post,compliments Irishfairy,je me sent un peu complexé avec mes prénoms qui tardent à arrivés...
PS:j'aime bien la Beltaine... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


me too .... j'adore Beltaine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] merci pour les coeurssssss
avatar
Irishfairy
Celtisant

Messages : 442
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 56
Localisation : Foret d'Ilrish

http://www.morganirishfairy.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Gwalarn le 30/10/2010, 09:55

Pour ce qui est de Beltaine,je pense que Merlin parle de l'image,qui est d"ailleurs très belle. smile
avatar
Gwalarn
Barde

Messages : 517
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 37
Localisation : en Celtitude...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Invité le 31/10/2010, 08:36

Oui,mais j'aime bien Samhain aussi... hihihi

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Goulven le 1/11/2010, 21:48

ATTENTION MERLIN...VIVIANE VEILLE...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Goulven
Admin

Messages : 3942
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 51
Localisation : Pikardi

http://celtiquattitude.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Invité le 2/11/2010, 08:46

HOOooo,mais je rentre tout de suite,attend moi Viviane,j'arriiiive!!! hihihi hihihi hihihi
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Goulven le 2/11/2010, 18:24

Merlin est de retour...en pleine forme... :content:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Goulven
Admin

Messages : 3942
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 51
Localisation : Pikardi

http://celtiquattitude.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Gwalarn le 7/11/2010, 09:50

Très belles images en effet.(sacré Merlin) hihihi
avatar
Gwalarn
Barde

Messages : 517
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 37
Localisation : en Celtitude...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Irishfairy le 7/11/2010, 10:21

Gwalarn a écrit:Très belles images en effet.(sacré Merlin) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

hello Gwalam de retour parmis nous ... a lot of kisses
avatar
Irishfairy
Celtisant

Messages : 442
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 56
Localisation : Foret d'Ilrish

http://www.morganirishfairy.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Irishfairy le 7/11/2010, 10:22

Merlin a écrit:HOOooo,mais je rentre tout de suite,attend moi Viviane,j'arriiiive!!! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

attention Merlin ...tes pouvoir ne pourront rien si tu te fait coincer par viviane ....... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Irishfairy
Celtisant

Messages : 442
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 56
Localisation : Foret d'Ilrish

http://www.morganirishfairy.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Invité le 7/11/2010, 12:18

Ha oui mince...Comment faire???Je pense que je vais résister à la tentation pour le moment... :loool:
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Irishfairy le 7/11/2010, 13:41

Merlin a écrit:Ha oui mince...Comment faire???Je pense que je vais résister à la tentation pour le moment... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

OUPSSSS t'es Kro fort toi...Merlin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Irishfairy
Celtisant

Messages : 442
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 56
Localisation : Foret d'Ilrish

http://www.morganirishfairy.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Gwalarn le 9/11/2010, 10:19

Irishfairy a écrit:

hello Gwalam de retour parmis nous ... a lot of kisses

Bonjour Irishfairy,hé oui de retour avec le même temps que là bas,c'est à dire un temps...celtique!!! :HAHAHA:
avatar
Gwalarn
Barde

Messages : 517
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 37
Localisation : en Celtitude...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Irishfairy le 9/11/2010, 17:46

Gwalarn a écrit:
Irishfairy a écrit:

hello Gwalam de retour parmis nous ... a lot of kisses

Bonjour Irishfairy,hé oui de retour avec le même temps que là bas,c'est à dire un temps...celtique!!! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

et oui ici aussi j'ai l'impression d'etre au pays ... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Irishfairy
Celtisant

Messages : 442
Date d'inscription : 01/10/2010
Age : 56
Localisation : Foret d'Ilrish

http://www.morganirishfairy.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Invité le 1/5/2011, 12:50

Joyeuse fête de Beltaine! youpi!

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Goulven le 1/5/2011, 15:32

JOYEUSE FÊTE DE BELTAINE !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

tchin,tchin


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Goulven
Admin

Messages : 3942
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 51
Localisation : Pikardi

http://celtiquattitude.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes des anciens celtes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum